Gonesse Bleu Marine pour la France aux français (de papier) ?

Karim Ouchikh (ici) est le Conseiller politique de Marine Le Pen à la liberté d’expression.

Cette tête de liste RBM de Gonesse est d’origine algérienne et il a d’abord fait ses armes au PS comme élu à Gonesse. Il a rejoint ensuite Debout la République (le mouvement du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan) avant de devenir vice-président du Rassemblement pour l’Indépendance de la France et maintenant conseiller de Marine Le Pen…

.

Le Front National et son candidat emblématique dans l’Oise…

   Notre présidente, dans l’émission «Questions d’info» organisée par LCP  le 30 mai 2012, demande une loi contre le racisme anti-blanc :

Le journaliste : – Faudrait-il une loi contre le racisme anti-blanc?

Marine le Pen : – Exactement ! 

 

   Mais en même temps, – et c’est tout un symbole – dans la 3e circonscription de l’Oise (qui comprend les riantes et bigarrées villes de Creil et de Méru), la direction du FN a décidé de présenter… Karim Ouchikh (voir ici), d’origine algérienne et qui, il y a encore cinq ans, était maire-adjoint socialiste de Gonesse (région Ile-de-France) !

 

   Pour lequel de ces candidats dans cette circonscription le « petit blanc » des cités devrait voter en toute logique ?

 

 

    - Candidat cosmopolite-type, nomade  politique passant du PS à Debout la République puis vice-président au Rassemblement pour l’Indépendance de la France, pour finir candidat du Rassemblement bleu marine.     Comment ce candidat, a l’instar de celui du PDF pourrait-il se prévaloir du slogan « La France aux Français »?


 

 

   – Candidat patriote de toujours (proche du M.P.F jusqu’en 1994), qui n’a jamais varié dans ses options politiques et sur le service de la France.

 

 

 

 

 

       Sur la question du racisme antiblanc, nous ne pouvons que conseiller à notre visiteur de lire et de faire lire le livre d’Hervé Ryssen,  Le racisme antiblanc, sous-titré  Assassins d’hommes blancs, tueurs, violeurs de femmes blanches.

      2011, 320 pages, éditions Baskerville. A commander: ici

Le blog d’Hervé Ryssen: http://herveryssen.over-blog.com/

Investis pour «défrontiser» le FN

Le Courrier Picard, 30 mai 2012.

Extraits :

    «Elle n’est pas la fille des phrases de son père.» L’avocat Gilbert Collard avait déjà trouvé la formule lors de la présidentielle au sujet de Marine Le Pen. L’entreprise de «normalisation» continue avec les législatives. Pour les 10 et 17juin, le FN a choisi de pratiquer «l’ouverture» dans le choix de ses candidats, siglés «Rassemblement bleu marine» pour l’occasion.

   … (la) Picardie, où Marine Le Pen a réalisé son meilleur score en France le 22 avril (25%), le FN a investi trois personnalités sur les onze qu’elle a érigées en prises de choix en France. Des symboles, piochés à droite mais aussi à gauche, qui resteront malgré tout des inconnus parachutés dans leurs circonscriptions.

    C’est le cas notamment dans la 4e de la Somme (Doullens-Corbie-Poix) avec Valéry Le Douguet (voir ici). Originaire de Libourne,  (…/…)  a notamment fait partie du cabinet de Jacques Chirac alors maire de Paris. Chargé de la justice dans le programme de Marine Le Pen, cet ancien proche de l’UMP ne cache pas ses liens avec la franc-maçonnerie. Une révolution, tant le FN a longtemps brocardé ce réseau d’influence.

    Dans la 3ecirconscription (Vervins-Thiérache) de l’Aisne, où le PS sortant Jean-Pierre Balligand ne se représentera pas, Bertrand Dutheil de la Rochère (voir ici) est vu comme un atout de gauche non-négligeable dans la «dédiabolisation du parti». Cofondateur du Mouvement des citoyens et républicains (MRC) de Jean-Pierre Chevènement, il en a été exclu en septembre dernier après avoir apporté son soutien à Marine Le Pen, dont il est devenu l’un des porte-paroles…

    Dans l’Oise, Karim Ouchikh aussi espère faire un score sur la 3ecirconscription de Creil-Méru, fermement tenue par le socialiste sortant Michel Françaix. D’origine algérienne …/… , cet avocat (lui aussi…), a d’abord fait ses armes au PS justement comme élu à Gonesse (Val d’Oise). Il a rejoint ensuite Debout la République (le mouvement du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan) avant de devenir vice-président du Rassemblement pour l’Indépendance de la France.

       (…/…)

    Derrière, le parti espère déjà prolonger sa «défrontisation», qui passerait alors par un changement d’appellation. Le père y est toujours farouchement hostile (ici). Mais la fille ne dit plus non: «Si c’est un succès, c’est une réflexion que l’on aura.» (ici)